Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

15/03/2018

Batterie Dell Alienware M14X R2

Dell propose en 2018 une nouvelle version de son ultrabook phare, le XPS 13 avec un design retravaillé. Après d’excellentes générations de machines, le XPS 13 (2018) réussira-t-il à nous convaincre ? Pas si simple d’y répondre.

En 2015, Dell avait fait sensation en lançant une nouvelle version de son Dell XPS 13 équipé d’un écran bord à bord InfinityEdge, Batterie Dell Alienware M14X R2 et ce bien avant que cette mode ne touche les smartphones. Depuis, ce produit est une référence du secteur quand il s’agit des ordinateurs portables classiques, qui ne se transforment pas en tablette.

Les Dell XPS 13 sont des machines performantes et autonomes, avec un très bon écran et une très bonne qualité de fabrication. En 2018, Dell revoit sa copie et modifie certains aspects de son appareil, à raison ?

Batterie pour Dell Alienware M14X R2

Il s’agit donc toujours d’un ordinateur portable animé par un écran bord à bord de 13 pouces (ce qui lui donne la taille d’un ordinateur classique 12 pouces) avec un châssis en aluminium et en fibre de carbone. La robe grise distinctive de la gamme est abandonnée pour une couleur argentée plus classique, mais un second coloris est introduit : or rosé avec fibre de verre.

Les petits détails de la marque sont toujours là, comme ce témoin lumineux à l’avant du clavier qui s’allume lorsque l’ordinateur est en charge, ou ce bouton disponible sur la tranche de la machine (à côté des ports) et qui permet de connaitre l’état de la batterie sans sortir et allumer le PC.

Les changements sont donc plus subtils, mails ils sont bien là et ils sont bienvenus. Batterie Dell Alienware P06T Premièrement, Dell a réglé le problème de la mauvaise intégration de l’écran à son ordinateur. Désormais, une dalle de verre recouvre l’écran et ses bordures, ce qui empêchera les poussières et autres saletés de s’incruster dans les bords de l’écran, comme c’était le cas sur la génération précédente.

La caméra en façade est également mieux placée. Elle est toujours sous l’écran (ce qui signifie qu’elle filmera plutôt votre menton et votre nez que votre visage), mais désormais au centre plutôt que sur la gauche de la machine.

On en arrive au premier point qui peut fâcher. Comme d’autres, Dell a revu la connectique de sa machine. Exit les ports USB-A classiques, le port d’alimentation et le lecteur de carte SD. Dell embrasse pleinement l’USB Type-C et intègre trois ports sur sa nouvelle machine avec un lecteur de carte micro SD et un port jack. Ainsi sur la tranche gauche on retrouve deux ports USB Type-C Thunderbolt 3, alors que la partie droite propose un port USB Type-C USB 3.1. De plus, chacun de ces ports est compatible avec le branchement d’un écran (en DisplayPort) ou à l’alimentation (avec un chargeur de 45 Watts).

Malheureusement, l’adoption de l’USB Type-C par les périphériques étant ce qu’il est, difficile de ne pas avoir recours à des adaptateurs en tout genre. Batterie Dell Alienware M11X R2 La connectique hybride de la précédente génération (USB Type-C et USB-A classique) était bien suffisante. Dell ne peut pas vraiment utiliser l’argument de la finesse pour l’adoption de cette connectique : le Dell XPS 13 2018 est à peine plus fin que son prédécesseur (7,8 à 11,6 mm contre 9 à 15 mm sur le papier), ce qui est imperceptible à l’usage.

Pour son XPS 13 (2018), Dell fait une nouvelle fois confiance à Sharp et troque la dalle SHP 1449 des précédentes générations pour une plus récente dalle SHP 1484. On parle ici de l’écran de 13,3 pouces IPS Full HD (1920 x 1080 pixels) que le fabricant propose sur ses modèles les plus accessibles, et notre exemplaire de test. La marque propose aussi des modèles équipés d’un écran tactile 4K UHD (3840 x 2160 pixels), une belle définition sur le papier, mais qui augmentera la consommation de l’ensemble alors que le Full HD reste amplement suffisant sur une diagonale de cette taille.

Une fois passé sous la sonde, Batterie Dell Inspiron 17-7737 l’écran de notre exemplaire se révèle capable de monter à une luminosité maximum de 290 cd/m² avec un contraste de 1566:1. C’est mieux que l’écran utilisé sur la génération précédente, mais ça reste en deçà de ce que l’on attend d’un écran haut de gamme en 2018. Dell a toutefois eu la bonne idée de proposer un filtre antireflet sur son écran, une rareté sur le marché en 2018. Les couleurs affichées sont donc un peu moins brillantes, mais l’écran reste utilisable même au soleil.

Si l’on ne cherche pas une machine hybride se transformant en tablette, l’un des grands manques des précédentes générations de Dell XPS était l’absence d’option de biométrie. Le Dell XPS 13 (2018) corrige ce manque, et ne le fait pas à moitié.

La caméra frontale 720p laisse ainsi sa place à une caméra 3D 720p avec capteur infrarouge, compatible Windows Hello. La machine est donc capable de reconnaître le visage de l’utilisateur, et ne devrait pas se laisser berner facilement. Cette reconnaissance est très rapide et efficace, mais demande à l’utilisateur d’être bien placé en face et de regarder la machine.

Dell propose également un lecteur d’empreintes plus classique, intégré au bouton d’alimentation de la machine, à côté du clavier.

Le fabricant a donc intégré deux des solutions de reconnaissance biométrique les plus populaires du moment à sa machine, Batterie Dell Inspiron 15-7737 et laisse le choix à l’utilisateur de sélectionner sa préférée.

Côté logiciel, Dell souffle le chaud et le froid. La machine intègre Windows 10 1709 en version familiale, alors que l’on pouvait s’attendre à une édition Pro sur une machine à ce prix qui propose quelques fonctions supplémentaires. Heureusement, la plus importante d’entre elles, le chiffrement des données, est depuis peu intégrée à la version familiale et était bien activée sur la machine. On ne présente plus Windows 10, la dernière version en date du système de Microsoft qui reçoit tous les 6 mois de nouvelles fonctionnalités gratuitement. Ces mises à jour, et les mises à jour de sécurité, sont obligatoires et distribuées directement par Microsoft, pas question de fragmentation ici comment on peut en connaitre sur mobile.

On regrette une nouvelle fois que pour pousser sa boutique d’applications, Microsoft se sente obligé d’installer automatiquement une série de jeu et d’applications du Microsoft Store au premier démarrage du système. Ainsi, SketchBook, Spotify, Candy Crush Soda Saga, Disney Magic Kingdoms et d’autres ont été ajoutés au menu Démarrer du système sans qu’aucune demande ne soit faite à l’utilisateur. Heureusement, Il est possible en quelques clics de les désinstaller.

Dell rajoute également quelques logiciels de son cru. En dehors des applications habituelles permettant de mettre à jour les pilotes de la machine, ou de l’enregistrer auprès du support, on notera surtout l’ajout de Dell Mobile Connect, qui permet comme son nom l’indiquer de connecter son smartphone à son ordinateur. Ce logiciel demandera l’installation d’une application sur le mobile, puis permettra de synchroniser les appels, SMS et notification par Bluetooth. Si votre smartphone est sous Android, Dell Mobile Connect permet également d’afficher une image miroir du smartphone sur votre ordinateur et d’en prendre le contrôle à distance.

Notre machine de test intègre un Intel Core i7-8550U cadencé de 1,8 GHz à 4 GHz selon la demande. Ce processeur est épaulé par 16 Go de RAM et un SSD PCIe de 512 Go. Sur son site, Dell propose une version moins chère avec un Intel Core i5-8250U, 8 Go de RAM et 256 Go de stockage. Le changement de génération de processeur fait beaucoup de bien aux performances de la machine, car il se traduit par l’utilisation de processeurs avec 4 cœurs (8 en Hyper-Threading), contre 2 cœurs seulement pour les générations précédentes.

Quel que soit le test lancé, le Dell XPS 13 (2018) s’en sort bien mieux. Cela ne signifie pas que la machine à accès à de nouveaux usages, mais plutôt qu’elle sera capable de mieux gérer les tâches demandées, ou d’en gérer plus à la fois. Un test généraliste comme PC Mark 10, qui fait réaliser automatiquement à l’ordinateur une série de tâches (retouche photo, traitement de texte, navigation web etc.), montre bien le bon généreux en performances d’une génération à l’autre.